multilinguisme

Des parents de langue maternelle différentes sont une chance pour l’enfant.

Non seulement la diversité culturelle est un atout majeur, mais le bain multilingue précoce favorise le développement global de l’enfant.
Près de 21 % des enfants naissent dans un couple de parents mixtes.

Déjà, fœtus dans le ventre de sa mère, sur le plan auditif et il établit une différence entre la voix de son père et celle de sa mère.
Nouveau-né, il préfèrera le son de la voix humaine aux autres sons.

Les avantages du bilinguisme sont nombreux :

Par exemple, chez le bilingue on remarque une meilleure souplesse cognitive, une plus grande curiosité, une meilleure capacité à apprendre d’autres langues, une plus grande facilité à la formation de concepts, de meilleurs résultats scolaires par rapport aux enfants monolingues, une meilleure capacité à résoudre des problèmes communicatifs, de meilleurs résultats à l’écrit et à la lecture, de meilleurs capacités de traduction, un meilleur niveau d’adaptation sociale, une prise en compte plus importante des différences culturelles.
Etudes deLambert & Tucker, 1972, Cummins 1997.2000 et Baker, 1988. 1996

« Le bilinguisme enfantin n’est pas l’addition de deux langues dans le cerveau de l’enfant. Il s’agit plutôt de la construction d’une capacité linguistique à deux volets. En effet, les structures du cerveau du jeune enfant sont tellement flexibles qu’il apprend aussi facilement deux ou trois langues qu’une seule et ce jusqu’à l’âge de 7 ans. Ce qui se passe d’un point de vue neurologique, c’est que certaines connexions entre les neurones les synapses, sont sollicitées au moment où la malléabilité corticale du cerveau bat son plein, des connexions qui chez des enfants monolingues, ont été sclérosées à l’âge du langage avec le résultat qu’une fenêtre cognitive s’est fermée à jamais. » Maria Kihlstedt

Que se passe-t-il alors à 7 ans ?

Selon les chercheurs Dalgalian et Petit, le processus neurologique se modifie, « l’âge du langage » est dépassé, « l’essor de la plasticité cérébrale » est terminée. Voilà aussi pourquoi les enfants qui baignent dans un environnement multilingue très tôt montrent souvent beaucoup plus de facilités à l’apprentissage de nouvelles langues dans leur vie future.

N’hésitez pas !
Utilisez votre langue maternelle pour parler à votre bébé !

 

La langue des signes:

zeichensprache

Rappel historique:

Malgré la mondialisation que nous vivons depuis le XIXeme siècle, la France reste un pays où la culture du monolinguisme est très forte.

Le français a été fixé comme « langue officielle » dès François Ier par l’ordonnance de Villiers-Côterets en 1539. C’est de cette volonté qu’est née l’Académie Française fondée en 1635 par le cardinal de Richelieu.
L’utilisation des langues régionales a été méprisée par la Révolution française car perçue comme un obstacle à l’unité de la République avant d’être combattue à la fin du XIXeme siècle par l’école de Jules Ferry.
À ce titre, le bilinguisme suscite encore trop souvent en France méfiance, crainte et étonnement.
La raison principale du monolinguisme en Europe est que les langues nationales européennes ont été des enjeux historiques des affirmations identitaires, et n’ont laissé que peu d’espace aux groupes minoritaires multilingues.

À l’échelle mondiale pourtant, le monolinguisme
reste une exception:
« la moitié, au moins, de la population mondiale est bilingue ou plurilingue. Sur quelques 224 Etats dans le monde 29 seulement sont monolingues.
Malgré cette réalité, l’idée de l’effet négatif du bilinguisme précoce a hanté l’inconscient collectif pendant de longues années.
La reconnaissance du bilinguisme ne date pas d’hier, déjà, Goethe, en son temps nous disait « qui ne connaît pas de langues étrangères ne sait rien de la sienne ». Barbara Abdelilah-Bauer

Catherine Claire Greiner