Périnée et rééducation post-natale

La rééducation  est une étape importante pour toutes les femmes ayant accouché, quel que soit le mode d’accouchement.
En effet, après une césarienne, un forceps, un accouchement normal ou médical (travail sous analgésie péridurale), la rééducation va permettre non seulement de re-tonifier l’ensemble du plancher pelvien, mais aussi de se ré-installer dans un nouveau corps qui a subi de grandes transformations avec la grossesse et l’accouchement.
La sécurité sociale prend en charge le remboursement des séances nécessaires.

La rééducation peut commencer environ 40 jours après l’accouchement.

La perception de son schéma corporel dans son ensemble s’est modifiée progressivement pendant la grossesse et brutalement après l’accouchement. La connaissance de son périnée est essentielle pour reprendre pieds dans sa nouvelle existence parentale, dans sa vie de mère, sans oublier sa vie de femme.
Notons que la meilleure rééducation est la reprise d’une sexualité régulière. Le périnée, siège de la sexualité, ne se laisse pas facilement apprivoiser après un accouchement. Une sage-femme peut vous aider à reconstruire cette « assise » fondamentale, pas à pas, à votre rythme.

Quant au « ventre », l’élongation des fibres musculaires de la ceinture abdominale et de l’utérus est de 12 à 17 cm pendant la grossesse. L’ensemble de cette musculature doit réintégrer sa taille initiale. Ce processus ne se fait pas toujours à la même vitesse. C’est pourquoi il convient d’être accompagnée pour « retrouver son corps » à une cadence adaptée à chaque cas.

Un repaire important :
Une femme qui vient d’accoucher ne doit pas faire d’efforts physiques supérieurs en intensité au poids de son nouveau-né. Ce poids qui augmente régulièrement correspond à la force minimum exercée, quel que soit l’effort fourni.

Mise en place du programme :
C’est le « testing », c’est-à-dire l’examen clinique de votre périnée avec un Toucher Vaginal  lors de la visite post-natale chez la sage-femme qui déterminera la technique la mieux adaptée à votre situation.
Afin de respecter la physiologie du post-partum et une progression régulière du traitement, c’est à raison d’une séance par semaine que l’efficacité de la prise en charge sera la meilleure .
Il est important de réaliser que ce n’est pas la sage-femme qui fait la rééducation. C’est la patiente qui prendra la responsabilité de sa rééducation, notamment en faisant quotidiennement les exercices prescrits.

Electro-stimulation biofeed-back et
PTA (Pressions Thoraco-Abdominales) :

En effet, si certains muscles de votre périnée ne sont plus sous votre commande consciente, il sera nécessaire d’utiliser cette méthode qui nécessite l’usage d’une sonde endo-vaginale, prescrite par la sage-femme et que vous trouverez en pharmacie. L’utilisation de la sonde peut être indiquée aussi dans les cas de cicatrices d’épisiotomie encore sensibles ou douloureuses.
La première étape est toujours la gestion des PTA avec une respiration adaptée.

Rééducation manuelle :
Elle ne convient qu’aux patientes qui ont conservé un bon périnée après l’accouchement.
Elle consiste en un toucher vaginal de la sage-femme à chaque séance, qui indique par des pressions légères sur les différents faisceaux musculaires quelle partie la patiente doit contracter.
Au bout de quelques séances il s’agira d’un auto-examen par la patiente elle-même.
Cela permet ainsi de diriger ses efforts vers les muscles qui ont le plus besoin d’être tonifiés.
Le thérapeute manuel prend le temps d’expliquer et/ou de montrer l’anatomie sur des planches ou une maquette et utilise souvent des images pour aider la patiente à orienter son travail. Les techniques de respiration et de renforcement de la sangle abdominale sont aussi enseignées, si besoin. Un bon relâchement musculaire est aussi important qu’une contraction efficace, ce qu’il est facile de contrôler par le toucher. La séance dure en général 20 minutes, réalisée par une sage-femme.

Visualisation CMP© (ou Connaissance et Maîtrise du Périnée©) :
Il s’agit  d’une suite d’apprentissages alimentés par des images spécifiques (plus ou moins symboliques), qui amènent peu à peu à une prise de conscience beaucoup plus précise des douze zones vulvo-vaginales réparties en 3 niveaux (périnée superficiel, périnée moyen, périnée profond).
Une fois ces nouvelles perceptions acquises, la deuxième partie du travail consiste à apprendre des mouvements de remontée rapide à synchroniser avec les efforts du quotidien, jusqu’à l’automatisme. C’est la phase de « maîtrise ».
Au cours de la séance qui dure 20 minutes, la patiente est active de par sa concentration, sa respiration,  et son gainage abdominal. La sage-femme note ses progrès afin d’adapter sa prescription d’exercices. Le renforcement musculaire s’établit ensuite par la répétition régulière des visualisations dans les situations de la vie quotidienne, ce qui demande un investissement de temps « pour soi ». Cette méthode permet de s’approprier son intimité, ce qui la rend particulièrement intéressante pour les femmes présentant des tensions périnéales ou des traumatismes.

La respiration hypo-pressive :
Dans tous les cas, une ré-éducation à la respiration viendra compléter le traitement de rééducation périnéale et/ou abdominale. Que ce soit au repos, à la marche ou à l’effort, le périnée devra retrouver sa place de plancher de soutien de l’ensemble du corps.

La rééducation abdominale :
Elle se fait naturellement la plupart du temps après la naissance du premier enfant dès la reprise d’une activité physique normale.
Notons qu’elle doit impérativement être progressive et vient toujours après que le périnée ait retrouvé une tonicité satisfaisante.
Elle presque toujours nécessaire après une césarienne, une grossesse gémellaire et dans certains cas particuliers (diastasis des muscles grands droits abdominaux et prise de poids excessive).

Notons qu’il ne faut absolument pas comprimer le ventre par un pantalon serré ou une ceinture qui empêcherait le travail physiologique normal de la musculature abdominale.

video

La rééducation post-natale s’intéresse principalement au périnée et à la ceinture abdominale. Mais ces rencontres régulière avec votre sage-femme seront aussi l’occasion d’évoquer les questions de:

l’allaitement maternel,
– le suivi médical du bébé et ses vaccinations,
les massages bébé,
– les modes de gardes,
– le programme de sevrage,
la reprise de la sexualité,
– la reprise du travail,
les relations avec la fratrie et la famille.

Pour prendre RV : contact

 

Catherine Claire Greiner