Les suites de couches

A la sortie de la maternité une consultation avec la sage-femme permettra d’évaluer :

Pour MAMAN :

Les pertes vaginales (Lochies)
Elles sont très abondantes et rouge vif pendant 2 jours. Parfois avec des caillots (à signaler)
et ne doivent pas être malodorantes. Ces pertes vont diminuer progressivement seront comme des règles, séro-sanglantes . Elles deviennent légèrement teintées et peu abondantes jusqu’à la fin du 1er mois environ.
Il se peut qu’un saignement rouge apparaît vers J21: le « petit retour de couches ».

Les tranchées : Ces contractions utérines, surtout pour les multipares. Elles peuvent être traitées par un antalgique type Paracétamol et/ou anti-inflammatoire type Ibuprofène ou Ketoprofène, compatibles avec l’allaitement maternel.

L’involution utérine
L’utérus se rétracte sous l’action de contractions utérines. Il est à mi-chemin entre nombril et pubis vers J5, derrière le pubis vers J10. Ce phénomène est plus rapide en cas d’allaitement maternel car les contractions sont plus fréquentes au cours de la tétée.

La miction
L’évacuation des urines doit se faire naturellement dans les heures qui suivent l’accouchement, afin de ne pas contrecarrer la rétraction utérine. Le corps va en effet éliminer les œdèmes accumulés pendant la grossesse, sous forme de mictions fréquentes et abondantes.
Pour celles qui ont une suture sur le périnée, faire couler de l’eau tiède en même temps que les urines évite les sensations de brulure.

Le transit intestinal
Il est souvent ralenti voire bloqué les 3 premiers jours. Boire beaucoup d’eau peut ramollir les selles. Il est important de prendre son temps et adopter une position la plus proche possible de l’accroupissement.
Eau Hépar si besoin.

Les hémorroïdes
Elles sont fréquentes et peuvent être traitées.

Le périnée
Les points sur le périnée ne sont pas systématiques. La cicatrisation externe se fait en 4 à 6 jours. Certains points deviennent douloureux et doivent être retirés par la sage-femme car le matériel résorbable utilisé ne se résorbe pas.
Les éraillures peuvent ne pas nécessiter de points et la cicatrisation se fait seule.

Le Baby Blues
Il apparait vers J3- J5 et concerne 75% des accouchées. Il s’explique par un ensemble de causes; la chute hormonale, le manque de sommeil, la fatigue, le stress de l’accouchement et du passage au statut de mère, la sensation de « ventre vide », le deuil de «  l’enfant idéal » et la rencontre avec le bébé réel.
Des facteurs physiologiques normaux qui co-habitent avec le travail de l’inconscient font parfois de cette période des suites de couches un moment difficile.
Il ne doit pas durer plus de quelques jours. Au-delà d’une quinzaine de jour, il peut masquer une véritable dépression du post-partum qui doit toujours être prise en charge.

Les visites
Trop précoces et trop nombreuses, elles risquent de gêner la mise en route des relations Maman/Bébé/Papa.

A EVITER :Les bains (baignoire ou piscine) sont déconseillés tant qu’il y a des lochies, c’est-à-dire tant que le col utérin n’est pas refermé. Les tampons ne seront utilisés qu’après le retour de couches. Le «  retour de couches » correspond aux premières règles d’un cycle normal et signe le retour à un équilibre hormonal du type de celui qui précédait la grossesse. Il peut intervenir jusqu’à 6 mois après l’accouchement.

NB : Lors de votre toilette, évitez les gels douche et déodorants parfumés, ne vous parfumez pas pendant quelques temps, pour que votre bébé trouve ses repères olfactifs.

 

Pour BEBE  :


Pour
l’alimentation aux biberons. Préparation, stérilisation, position , fréquence – à heure fixe ou à la demande-, quantité, le rot…

Pour la mise en place de l’allaitement maternel. Colostrum, position, à heure fixe ou à la demande, le rot, prévention des crevasses et des engorgements.

Allaitement mixte, jamais avant le premier mois.

Accompagnement du sevrage.

Pour les soins du nouveau-né :

Soins du cordon, changes, bains et soins du corps, sommeil, couchage, éveil, sorties.

 

Pour PAPA:

La sage-femme répondra à ses questions, évaluera avec lui le meilleur moment de prendre son congé paternel, proposera si nécessaire les possibilités d’aide à domicile ou une consultation individuelle s’il a besoin d’échanger sur sa nouvelle fonction paternelle.

Catherine Claire Greiner